Hello tout le monde ! Dans cet article, je vais vous parler de ma salle de bain et plus précisément des produits que j’utilise pour ne pas générer de déchets. C’est le premier endroit de mon appartement qui est presque sans déchets (je dis bien presque, puisqu’il se trouve que j’utilise encore un produit jetable, je vous expliquerai de quoi il s’agit plus loin).

Avant, ma poubelle de la salle de bain avait tendance à se remplir en une semaine. J’utilisais énormément de produits cosmétiques et il y avait toujours plein de shampoings et gels douche différents qui attendaient à être terminés sur ma baignoire. Cela engendrait forcément une énorme quantité de déchets, sans parler d’autres produits à usage unique comme les cotons démaquillants, les protections hygiéniques, les cotons-tige ou encore les rasoirs jetables dont l’utilisation me paraissait indispensable. C’est devenu tellement courant dans notre société d’user et d’en abuser des produits jetables, qu’on ne se rende pas toujours compte des dégâts provoqués par cette surconsommation. Heureusement, de nombreux produits plus écologiques et plus sains existent. Aujourd’hui, je n’ai plus de poubelle dans ma salle de bain. Victoire ! Je vous assure, cette transition ne se fait pas du jour à lendemain. Chacun a son rythme. Le plus important est de vouloir changer ses habitudes d’achat.

Se laver avec un savon saponifié à froid et un shampoing solide

Je suis absolument fan des savons saponifiés à froid. Certaines personnes préfèrent les gels douche aux savons, mais alors elles ratent tous les biens-faits qu’on retrouve dans les savons, surtout lorsqu’ils sont saponifiés à froid. Riches en huiles végétales, ils sont beaucoup moins agressifs pour la peau que les gels douche (souvent beaucoup trop chimiques) et permettent un nettoyage tout en douceur. En plus, il existe des savons adaptés à tous types de peau et ils sont aussi la meilleure solution pour les parties intimes (il ne faut pas se laver la vulve avec, qu’on soit d’accord). J’utilise les savons de la marque BelleBulle (je les coupe en deux, comme on le voit sur la photo ↓), mais il existe d’autres chouettes marques que je n’ai pas encore essayées. Il faut juste bien choisir un savon saponifié à froid et 100% végétal (pas de lanoline).  Pour pouvoir transporter mon savon, j’ai trouvé cette magnifique pochette imperméabilisée que j’adore chez MIEU.

Pour le shampoing, pour l’instant j’utilise celui de Pachamamaï pour les cheveux normaux que j’avais acheté chez Vegasme. J’aime beaucoup la forme de galet facile d’utilisation. C’est un bon shampoing solide, mais je pense que je préfère celui d’Indigène dont je parle ici. Pour me brosser les cheveux, j’utilise un peigne en bois de la marque Tek.

Savez-vous qu’un gant de toilette ou une fleur de douche sont un nid à bactéries ? Une de mes dernières acquisitions : un luffa composé de fibres végétales trouvé chez Senz. C’est une éponge 100% naturelle, biodégradable et compostable à base d’une courge, tout simplement ! Elle permet de bien exfolier la peau sans l’irriter, et la rend toute douce, j’en suis absolument ravie ! On conseille de la bien faire sécher après la douche pour qu’elle garde ses propriétés le plus longtemps possible.

Ma salle de bain zéro déchet

Dentifrice maison & brosse à dents en bambou

J’avoue que j’ai un peu du mal à passer au dentifrice zéro déchet. J’avais essayé celui de Lamazuna il y a quelque temps, mais il ne m’a pas convaincue. Ensuite, j’avais essayé d’en fabriquer un moi-même. Mais ma première expérience fut un raté : après quelques jours d’utilisation, mon dentifrice avait commencé à m’irriter la bouche. Du coup, j’avais abandonné. Depuis, j’achetais le dentifrice vegan Urtekram qui me convenait très bien, sauf que ma conscience m’a rattrapée, haha. J’ai cherché une autre recette et décidé de retenter le coup. J’ai utilisé la recette de Zéro carabistouille, très simple et à mes yeux efficace.

Il vous faudra mélanger les ingrédients suivants :

  • 3 c. à soupe d’huile vierge de noix de coco solide (que vous pouvez légèrement faire fondre à feu très très très doux, sur un radiateur ou dans le four )
  • ½ c. à soupe de bicarbonate de soude
  • ½ c. à soupe d’argile blanche

Vous pouvez ajouter à ce mélange 5 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée, souvent conseillée pour l’effet fraîcheur et bonne haleine. Je n’en avais pas sous la main, j’ai mis celle de lavande vraie. Le goût n’est pas trop dégueulasse, mais c’est définitivement mieux avec celle de menthe poivrée.

Pour terminer la recette, il suffit de verser cette préparation dans un pot en verre et de mettre celui-ci au frigo pendant 3 heures (pour que le mélange durcisse bien). À noter que ce genre de dentifrice ne mousse pas, ce qui en fait n’est pas du tout nécessaire pour un bon brossage.

Concernant les brosses à dents, j’ai abordé le sujet en long et en large dans cet article. Depuis un mois, j’utilise celle de la marque My BOO company. Elle est très douce pour mes gencives sensibles et fait très bien son boulot. Je fais toujours attention de la sécher avec un essuie pour éviter qu’elle noircisse.

Dentifrice maison

Déodorant maison naturel

Je voulais terminer mon déodorant Lamazuna, avant d’en fabriquer un moi-même. Dès que j’ai utilisé le dernier bout il y a quelques jours, je me suis précipitée pour enfin réaliser mon propre déo. J’ai suivi la recette de Gala que j’ai trouvée sur son blog.

Les ingrédients pour le déo maison :

  • 10g de beurre de karité
  • 10g d’huile de coco
  • 20g de fécule de maïs
  • 15g de bicarbonate de soude
  • 5 gouttes d’huile essentielle de lavande

Pour commencer, il faudra faire fondre le beurre de karité et l’huile de coco au bain-marie ou bien au four à faible température. Mélanger ensuite tous les ingrédients dans un saladier, en rajoutant l’huile essentielle en dernier lieu. Verser la préparation dans un pot en verre. On peut également mettre la préparation au frigo pour une heure, pour qu’elle soit bien solide. J’ai utilisé mon petit pot vide et nettoyé qui contenait le beurre de karité pour y verser la préparation. Ainsi j’ai obtenu deux formats : un pot que je peux laisser sur mon lavabo et un autre que je peux facilement transporter avec moi. Ce déodorant s’applique comme une crème sur une peau légèrement humide et sent divinement bon ♥ . Au niveau de l’efficacité, après toute une journée mes aisselles sont non seulement hyper douces grâce au beurre de karité, mais aussi sèches ! J’ai l’impression qu’il est plus efficace que celui de Lamazuna, ce à quoi je ne m’attendais pas du tout.

Déodorant fait maison 100% naturel

Lingettes démaquillantes et serviettes hygiéniques réutilisables

Je crois que le premier produit zéro déchet que j’avais introduit dans ma salle de bain fut les lingettes démaquillantes Lamazuna. Mais depuis que je ne me maquille pas tellement, je voulais acheter quelques lingettes plus douces pour essuyer l’eau de lavande que j’ai pris l’habitude de me vaporiser sur le visage le matin et le soir. J’ai trouvé mon bonheur chez SuperGreenMe. On peut y trouver des lingettes démaquillantes à la pièce (un peu plus d’un euro par lingette, si ma mémoire est bonne), ce que je trouve super pratique et génial. De plus, elles sont fabriquées avec du tissu issu de la récup, que demander de plus !

Vous avez été nombreux à voir le reportage diffusé sur France 5 concernant les dangers que représentent les tampons et même les serviettes hygiéniques jetables : syndrome du choc toxique, cancer, endométriose… Sans parler de la gigantesque pollution engendrée par ces produits. Eh bien, heureusement que les alternatives plus écologiques, plus saines et plus mignonnes (si, si !) existent. Pour ma part, j’utilise la cup depuis au moins 4 ans. Mais j’avoue que parfois je n’ai pas trop envie de la mettre ou pas le temps, car il faut la stériliser dans de l’eau chaude avant l’utilisation. J’ai donc investi dans des serviettes hygiéniques lavables. La première fois, j’avais acheté celles de la marque Anaé. Au début j’étais contente, mais au fil des lavages, la matière est devenue trop dure et très inconfortable. Puis un jour, j’ai lu l’article d’Odile sur son super blog Commeungardon, qui a effectué un test de 5 serviettes hygiéniques lavables de marques différentes. J’ai opté pour la marque suédoise ImseVimse vu mon budget et surtout parce que j’ai adoré ces beaux motifs 😀 . Je n’ai pas encore eu l’occasion de les essayer, mais j’ai pu constater que la matière est très douce et qu’elles ont l’air très confortables. Pour la livraison gratuite en Belgique (à partir de 25€) on peut aussi les commander ici. Et pour les filles sceptiques, utiliser les serviettes lavables n’est pas du tout sale ou dégueulasse. Ce qui est dégueulasse, c’est transpirer en portant des serviettes jetables. Ou encore avoir des mycoses à force d’abimer sa flore vaginale avec des tampons.

Et pour finir, les petits vilains de cette sélection de produits zéro déchet : les cotons-tiges. Je n’ai pas pu adhérer au principe d’oriculi après maints essais. En plus, les cotons-tiges me sont parfois utiles pour le maquillage. Du coup, j’ai choisi ceux en papier et coton bio, dont je coupe la tige pour la recycler et je mets les bouts au compost.

Salle de bain zéro déchet

Je pourrais encore aborder les produits cosmétiques que j’utilise, qui rentrent aussi parfaitement dans la catégorie zéro déchet. Mais je crains que l’article soit alors trop long. Je vais vous parler de mes soins du moment dans un autre article 🙂 .