10 conseils pour s’habiller éthique

pexels-photo-12967

On voit de plus en plus de documentaires ou reportages qui mettent en évidence l’impact de l’industrie textile sur l’environnement et les horreurs du travail en usine de la main-d’oeuvre bon marché. C’est là que beaucoup d’entre vous se disent j’espère : « Bon, je vais faire plus attention à ce que j’achète et consommer d’une manière responsable ». Mais concrètement, que faut-il faire lorsqu’on décide de passer le cap et commencer à s’habiller plus éthique et durable ? En me basant sur ma propre expérience, je vais vous donner 10 conseils qui vont vous faciliter la tâche. Certains points que je vais aborder vont probablement paraître évidents, mais il serait utile de les rappeler.

1. Boycotter toutes les marques de la fast fashion

Maintenant qu’on sait que les grandes enseignes de la mode exploitent les travailleurs, créent beaucoup de dégâts écologiques et en plus utilisent les synthétiques toxiques  pour notre corps, arrêter de les subventionner est la première chose à faire. De nos jours, beaucoup de marques se lancent dans une production éthique et durable. Que ce soit les vêtements (homme, femme, enfant) ou sous-vêtements, accessoires et chaussures, l’offre est assez large et adaptée à tous les goûts. Aujourd’hui, la mode éthique n’est plus que pour les hippies ou écolos bobo. Elle est devenue accessible à monsieur et madame tout le monde. Alors, j’entends déjà certains s’exclamer : « Mais cela coûte cher d’acheter éthique, je ne peux pas me le permettre ! ». Certes, cela coûte plus cher, mais en investissant dans une marque éthique et durable vos vêtements vont durer beaucoup plus longtemps que ceux des marques cheap de la fast fashion. Il faudrait vraiment changer notre vision des choses et nous rendre compte que la fabrication des vêtements nécessite un coût et une rémunération équitable. En achetant éthique, vous pouvez en être sûr que les travailleurs qui ont fabriqué les vêtements ont été payés juste.

2. Arrêter de voir le shopping comme une thérapie

young-blonde-girl-shopping-at-the-clothing-store-picjumbo-com

Ce point concerne surtout les plus shopaholics, les plus accros au shopping, qui n’hésitent pas à acheter tel ou tel vêtement afin de se remonter le moral ou se sentir bien. Croire qu’on va oublier tous nos problèmes en achetant cette belle jupe ou cette chemise est complètement faux. Nous vivons à une époque de matérialisme et consumérisme qui nous promet de nous rendre heureux si l’on achète constamment. On se retrouve donc avec une armoire remplie de fringues, mais rien à porter. L’abondance du choix nous laisse désemparés et l’on finit par revenir dans notre magasin préféré pour acheter autre chose en rentrant dans un cercle vicieux et entretenant le système.
Le but premier d’un vêtement est de nous couvrir, nous protéger et nous apporter un certain confort dans nos mouvements et en aucun cas ne nous rendre heureux. Je pense que c’est utile d’avoir cela en tête, la prochaine fois que vous envisagerez d’acheter quelque chose.

3. Rechercher les marques éthiques

Cela peut prendre un peu du temps, puisqu’à l’opposé des marques conventionnelles qui sont à la portée de tous, les marques éthiques sont essentiellement vendues sur Internet. Par facilité, nous avons tendance à nous rendre dans le centre commercial le plus proche ou faire un tour dans une rue commerçante lorsqu’on souhaite acheter les vêtements. De plus, nous sommes constamment entourés par de la publicité omniprésente qui nous pousse à acheter cette veste de chez H&M, cette jupe de chez Bershka, ce pull de C&A…  Se renseigner et s’informer sur les marques présentes sur le marché de la mode fairtrade est l’une des premières choses à faire lorsqu’on souhaite adhérer à la mode responsable. Pour commencer, il suffit de faire une recherche dans Google. C’est un sujet de plus en plus abordé, notamment sur les blogs (vous pouvez aussi vous abonner au mien, si ce n’est pas encore fait 🙂 ). Ma bible à ce sujet est l’annuaire de la blogueuse Happy new green qui est très très complet. On peut également trouver une belle sélection de créateurs éthiques sur le blog The New Wardrobe. Je vous conseille de rajouter les marques éthiques que vous trouverez dans vos favoris.

4. Revoir sa garde-robe

C’est une étape très importante qu’il ne faut pas sauter, car elle va vous permettre d’analyser quels sont les vêtements que vous ne portez plus, s’il faut en réparer certains et quels sont les habits manquants. Si vous n’avez pas porté cette robe au cours de l’année précédente, je vous garantis que vous ne la porterez jamais. Tout le monde garde un ou deux vêtements au fond de son armoire pour une occasion particulière qui la plupart du temps… n’arrive jamais. Et si elle arrive, on décide de mettre autre chose au dernier moment pour se sentir plus à l’aise. À la fin de cette étape, vous devez décider du sort de chaque vêtement : garder, réparer, recycler (un vieux t-shirt en pyjama par exemple) ou donner.

5. Privilégier les basiques

girl-blue-dress

Avoir beaucoup de basiques, c’est le pari gagnant. Ainsi, on aura toujours quelque chose à mettre. Les basiques riment forcément avec de la qualité et de belles matières. On laisse tomber les synthétiques si l’on veut les porter le plus longtemps possible, mais aussi pour avoir un look plus soigné. Les choses simples et unies se combinent facilement avec d’autres vêtements et peuvent être facilement accessoirisées, rendant ainsi votre tenue plus créative et personnelle. Avoir une garde-robe minimaliste, c’est s’habiller durablement.

6. Choisir ses couleurs

Avec le temps, on commence à réaliser quelles couleurs nous correspondent le mieux. Établir une palette de couleurs qui vous plaisent et dans lesquelles vous vous sentez bien peut vous faciliter la vie et vous empêcher d’acheter un vêtement que vous ne porterez pas. Pour ma part, les couleurs que je privilégie sont les suivants :
sans-titre-1
J’ai surtout beaucoup de vêtements bordeaux et gris. Je porte aussi très souvent du blanc et du kaki. Les autres couleurs je les porte de temps en temps, c’est surtout les couleurs basiques comme le noir, le bleu (pour les jeans) et les beiges ou bruns. Les couleurs rouille et framboise je les porte plutôt occasionnellement. Je n’achète jamais de vêtements d’autres couleurs que celles citées ici.

7. Utiliser Pinterest pour planifier ses achats

Pinterest est une plateforme sociale dont le principe est très simple : enregistrer et organiser les images qui nous plaisent ou nous inspirent trouvées sur Internet. Je trouve que cette plateforme est très utile pour planifier ses achats. Lorsque je surfe sur le web et découvre une marque éthique, j’enregistre les produits qui me plaisent et qui rentrent dans mon budget dans mon tableau Wishlist. Je procède de la même manière lorsque je cherche un vêtement en particulier, en parcourant l’offre de différentes marques éthiques. Ensuite, je me donne en général deux à quatre semaines pour comparer les différents modèles sélectionnés et bien choisir celui qu’il me faut. Je n’effectue jamais d’achats avant cette période ! Lorsqu’on épingle les articles qui nous plaisent, cela nous permet quelque part de les « posséder ». Au bout d’un certain temps, on réalise que certains vêtements ne seront pas portés en cas d’achat. Du coup, on n’a pas besoin de les acheter. Ainsi, Pinterest nous permet de filtrer les vêtements qu’on souhaite porter de ceux qu’on souhaite avoir juste parce qu’ils sont beaux. Lorsque je décide d’acheter certains articles, je les déplace dans mon tableau Wishlist-done. De cette manière, je peux toujours y jeter un coup d’œil avant un éventuel achat et me dire : « Ah, tiens, j’ai déjà une paire de chaussures similaires ». De plus, ce système me permet d’éviter les achats irréfléchis. Évidemment, si vous devez acheter quelque chose d’urgence, ce système sera inadapté.

8. Surveiller les soldes

Se tenir au courant des soldes, des promos ou offres spéciales des marques éthiques est toujours le bon plan lorsqu’on veut faire des économies. J’ai pris l’habitude de toujours commencer par regarder ce qui est soldé lorsque je visite les sites des marques responsables. Vous serez étonnés de voir combien de chouettes modèles on peut trouver en déstockage !

9. Acheter de seconde main 

Plus haut, on parlait des prix plus élevés des marques éthiques, voilà une solution qui pourrait convenir à tout le monde. Acheter éthique et responsable veut dire aussi réutiliser. Que vous soyez plus friperie ou vide-dressing, les alternatives existent. Beaucoup de magasins vintage ou de deuxième main connaissent un succès fou. À Bruxelles, vous avez les Petits-Riens, Episode, Foxhole et encore plein d’autres. Lilikus en parle dans son article par ici. Sur Facebook, des centaines de groupes de vide-dressing existent. Alors oui, cela demande certainement un peu plus de temps et d’organisation, mais au moins c’est beaucoup plus écologique. Et je ne vous dis pas le plaisir ressenti lorsque vous avez la chance de trouver LA pièce à un petit prix ! 🙂

10. Savoir s’écouter et oser

Il faut oser commander à l’unité et ne pas remplir le panier juste pour rentabiliser les frais de port. On a souvent tendance à vouloir profiter à fond des frais de port, surtout s’ils sont élevés. Et si au final on se retrouve avec un seul produit dans le panier, on laisse tomber la commande. Mais ici, on est dans une démarche slow : acheter uniquement ce dont on est sûr et ce dont on a vraiment besoin. Le but c’est de tout d’abord construire sa garde-robe éthique et durable remplie de basiques. Inutile d’acheter les choses qui ne remplissent pas ces critères. Si vous croyez que vous avez trouvé exactement ce qu’il vous faut (après maintes réflexions bien sûr), foncez ! Vous allez voir, la garde-robe idéale sera composée de marques différentes et non des vêtements d’une seule marque.

Voilà, j’espère que ces informations vous seront utiles ! N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez en commentaires. 🙂

13 réponses à “10 conseils pour s’habiller éthique

  1. « Il faudrait vraiment changer notre vision des choses et nous rendre compte que la fabrication des vêtements nécessite un coût et une rémunération équitable. » : oui ! très juste. Même si c’est parfois un peu dur à avaler quand on est seulement étudiante… Mais il faudrait porter plus d’importance à ces produits du quotidien….

    « Il faut oser commander à l’unité et ne pas remplir le panier juste pour rentabiliser les frais de port.  » Ah ça c’est exactement moi je plaide coupable xD

    J'aime

    • Haha, j’avoue que moi aussi 😀 Depuis que je l’ai remarqué, j’ai commencé à commander uniquement les articles que je voulais à la base, même si c’est juste un bête t-shirt. Et franchement, je me suis rendue compte qu’au final je suis toujours satisfaite de mes achats et je suis heureuse d’avoir des vêtements que j’aime vraiment dans ma garde-robe !

      J'aime

  2. merci pour ce super article! je suis en train de changer ma façon de consommer (dans tous les domaines) ma garde robe est déjà minimaliste (j’ai fais un énorme tri et j’ai gardé uniquement des basique qui vont tous ensemble, plus de pièce qui est là au cas où…)
    maintenant je réfléchis à mes futurs achats de manière éthique, écologique et responsable 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: Soldes : et si vous achetiez éthique & responsable ? | Happy green me·

  4. Pingback: Les bons basiques : 8 marques éthiques à découvrir | Happy green me·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s